[./index.html]
[./page_192.html]
[./page_14.html]
[./page_17.html]
[./page_36.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
WALTER DOLPHYN  
  
BIOGRAPHIE
  
Walter est né en 1963 à Anvers (Belgique) et y grandit comme fils unique dans une famille d'artistes.

Son père Willem, grand-père Victor et grand-oncle Denis sont tous artistes peintre, chacun avec sa propre spécialité.

Maman Yvonne était une femme inspirée, ses poèmes étaient forts appréciés par l'arrière-grand-père de Walter, l'écrivain Willem Elsschot.

Tout le monde s'attend à ce que Walter suive les traces de ses ancêtres.  Mais au début, il n'y a rien qui
porte à le croire.
Walter obtient son diplôme d'imprimeur et il travaille pendant 6 ans successivement dans l'imprimerie de la
Province d'Anvers ainsi que dans celle d'une banque. 

Mais début des années '90, plusieurs faits changeront sa vie:

            * Père Willem, de qui on peut s'attendre à tout, décide de faire une version techno de Frère Jacques,               avec le groupe "So What?".  Un des musiciens demande à Walter de faire un croquis pour le CD,               mais Walter décide d'en faire un vrai tableau.

            * En comptant les jours jusqu'à l'âge de sa retraite, derrière son imprimante, il se réalise que cela               durera encore 36 ans!

            * Son grand-père Victor étant grièvement malade, Walter lui promet d'essayer le tout pour devenir               artiste-peintre, après le franc succès de l'expérience de la pochette CD.



En 1992, après une (très) brêve consultation avec son épouse Inge, Walter dit au revoir à sa "carrière"
d'imprimeur.
Son début est tout de suite un succès.

Il ne se facilite pas la tâche, et commence à faire des tableaux de façades et portes délabrées.
Répondre aux attentes n'est pas évident, car la réputation technique et artistique de Willem et Victor est bien établie.
Il peint chaque pierre, chaque joint de ciment et chaque fissure avec une précision stupéfiante et une patience d'ange.

Peu à peu, ses tableaux évoluent vers des trompe l'oeil, casiers et étagères, remplis à fond avec des objets vieux et usés ayant comme élément principal: les jouets anciens.

Les tableaux de Walter manifestent de l'étonnement, car, abstraction faite de la technique, ils n'ont plus rien à voir avec la nature morte telle qu'on la connaît.
Parce que les objets sont choisis, arrangés et rassemblés avec une précision extrême, il crée une tension entre eux, lardée d'une bonne dosse d'humour.  Ou est-ce de l'ironie?

Fait est que ses oeuvres ne laissent personne insensible.  Et garantie, un sourire attendri apparaîtra sur le visage du spectateur.