[./index.html]
[./page_192.html]
[./page_17.html]
[./page_36.html]
[./page_12.html]
[./page_29.html]
[./page_30.html]
[./page_31.html]
[./page_32.html]
[./page_33.html]
[./page_34.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
TECHNIQUE
WALTER DOLPHYN  
  
  
Dans mon atelier, j'ai de la lumière du nord naturelle.
C'est important, car, puisque le soleil n'est jamais dans le nord,
cela donne une lumière douce et diffuse.
De plus, l'avantage est que les ombres ne changent pas.

Après une couche de fond maigre, j'applique une fine couche de
"terre d'ombre naturel" sur le panneau, pour casser le blanc de la sous-couche ou de gesso.

Ainsi, on peut mieux évaluer les tonalités et les couleurs.
Là-dessus, le sujet est dessiné précisément au crayon, pas jusqu'au moindre détail, mais quand même déjà avec les ombres, pour avoir une idée complète de la composition.

Voilà maintenant la phase de la "sous-peinture": j'applique une première couche de peinture à l'huile, dilué avec de la térébenthine. C'est dans ce stade que les objets reçoivent leurs couleurs et ombres, cependant sans tenir compte des détails. 

La peinture "définitive": chaque objet est achevé, un par un.
Cela se fait de l'arrière (le fond) vers le devant (objets sur l'avant- plan).
Je mets de l'huile de lin polymérisée sur l'objet à peindre.
Ainsi, la viscosité de la peinture est augmentée, permettant les couleurs de mieux se mélanger et de donner une finition brillante.

Là-dedans, je peins mouillé sur mouillé avec un médium (térébenthine, huile de lin polymérisée et résine)
A ce stade, les objets sont travaillés jusqu'au moindre détail.
Mais, parce que la texture grasse de l'huile de lin polymérisée
ne le permets pas toujours, j'attends quelques jours avant de m'attaquer aux détails plus petits et fins. 

Après au moins une semaine de séchage, je vernis le tableau avec un vernis de retouche.
Après cette étape, les couleurs retrouvent toutes leurs splendeurs.

  
Cliquez sur l'image pour agrandir